Octobre 2018 – France & Espagne

Ah, retrouver la France, ses croissants et son fromage …

 

Notre retour en France ne se fait pas dans les meilleurs conditions, puisque nous commençons par essuyer 3 jours de mistral. Nous nous abritons au port de Corbières, le seul à pratiquer des prix « raisonnables » dans la baie de Marseille – avec la qualité de service qui va avec, faut pas trop en demander … Cf la carrière située juste en face du port, bien dans l’axe du vent, qui nous met du sable partout.

Heureusement, nous ne sommes pas loin des copains Rémi et Charlotte, nouveaux propriétaires qui nous ouvrent les portes de leur tip top maison près d’Aix. On arrive même à les emmener passer une après-midi sur l’eau avec option snorkelling incroyable.

On profite bien évidemment de cette arrivée pour manger tous les croissants que l’on croise, ainsi que fromage, pain et beurre salé par caisses de 20kg. Bientôt ils ne seront qu’un vague souvenir …

 

28 septembre – Marseille 

Après une tentative de mouillage non autorisé vite avortée (la petite baie parfaitement abritée juste derrière les bouées rouge et verte avait l’air si tentante), nous posons l’ancre devant la digue des Catalans. C’est ensuite soirée famille, avec les cousins de Marion qui viennent prendre l’apéro sur le bateau :

Cousinade un peu improbable mais top ! Henri et Dona viennent de s’installer, Guillaume n’est là que pour quelques mois, et nous de passage…

 

29 septembre – Archipel de Riou

Weekend plongée ! Après avoir récupéré Marine et Rémi, nous allons poser l’ancre sur l’Archipel de Riou, et hop tout le monde en combi matin et soir. Avec notre compresseur, on peut plonger, gonfler, plonger, gonfler, plonger … Festival de poissons, coraux et formations rocheuses, les fonds méditerranéens sont bien plus beaux que ce que l’on pensait, vidéo à venir.

Mention spéciale au spot des Pharillons, sur l’île Maire. Des arches gigantesques, des poissons à foison, des coraux de toutes les couleurs … Bref une plongée comme on les adore.

 

1er octobre – La Ciotat

Encore un gros coup de vent annoncé, nous nous réfugions au port de La Ciotat. Et là, c’est le drame …. OU PAS !

WELCOME MOUSSE

MOUUUUUUUUUUSSE !

Mousse est un petit chaton femelle de 3 mois (ou presque… on va dire 3 pour l’Etat français), que Marion est allée chercher à Nantes sur un coup de tête mûrement réfléchi. Depuis, tout le bateau n’en a plus que pour elle, même ceux qui disaient ne pas aimer les chats.

Mousse aime le poisson, n’a pas le mal de mer, ni peur des orages. Elle demande beaucoup de câlins et aime faire la sieste avec – et sur – les gens.

7 octobre – Rosas

On est tous gagas du chat, mais le voyage continue. Après la Ciotat, petite escale à Cassis, puis nous mettons le cap sur Rosas. La ville est typique des villes frontalières européennes, sans grand intérêt. Nous y trouvons tout de même des petites rues animées, de bons tapas et de merveilleux mojitos qui nous feront mal à la tête le lendemain, que demande le peuple ?

 

10 octobre – Islas Columbretes

Un de nos gros objectifs de Méditerranée était de pouvoir faire escale sur ce petit archipel volcanique au large de Valence.

On a failli ne pas y arriver … On s’est en effet retrouvés PILE dans la zone de gros gros gros orages qui ont fait tant de dégâts dans l’Aude,  entre les îles Baléares et la côte franco-espagnole. On passe donc 2 ou 3 nuits à slalomer entre les éclairs, 2m de vagues bien courtes et bien croisées, localement 35 noeuds de vent dans tous les sens, et le pilote qui lâche. Au top donc. Autant dire qu’on est bien content de trouver une bouée gratuite en arrivant, et de passer une nuit sereine !

L’archipel est tout petit, c’est beau, c’est sauvage, et Roberto (Rodolfo? Ricardo?) le garde chasse est vraiment sympatoche – même s’il nous vend un missile de 5 mètres planté dans la falaise, qui s’avère être un bout de roquette de 30 cm tout rouillé.

12 octobre – Valencia ou l’overdose de viande

Autre gros coup de coeur, Valence !

La ville est belle, chaude, animée, bruyante. Ça déborde de culture et de couleurs, les touristes sont là of course mais on peut facilement les éviter. On y vivrait presque !

Après balades et visites, on a même l’honneur de passer par le Meat Carnival, qui ouvrait ses portes ce weekend-là à 50m du bateau. Difficile de ne pas y aller, même si la beaufitude assumée du truc nous rebutait un peu. On choisit de passer outre, et on fait bien… La viande est excellente – mais vraiment à tomber – et notre chauvinisme gastronomique en prend un coup. On n’oublie pas de beaucoup boire, c’est important, et quand DJ Steak Tartare commence son set on sait que la soirée est réussie. Marion et Marine termineront la soirée bien trop tard et passent un lendemain difficile …

Comment ça ça donne pas envie ?!

 

15 octobre – Denia

Autre escale plongée, un peu décevante après Les Pharillons à Marseille, mais c’est toujours aussi chouette de respirer sous l’eau. Le trajet nous offre aussi une grosse session pêche, avec 6 touches en 40 minutes (!!!), 4 remontées dont une belle dorade coryphène qui finit illico marinée dans du lait de coco :

 

17 octobre – Alicante

Juste le temps de déposer Marine qui nous quitte (snif) et on repart !

 

19 octobre – Carthagène

Autre coup de vent annoncé, le port est bien abrité et les tarifs tout à fait acceptables. Mais il pleut tellement que l’on ne visite même pas vraiment la ville, qui a pourtant l’air chouette…

 

21 octobre – Gibraltar

C’est la fin de notre tour en Méditerranée. Après les orages, coups de vent et autres grains des dernières semaines, on se dit qu’il est vraiment temps de sortir de là et de retrouver l’Atlantique, enfin la vraie mer quoi. Mais avant, un petit tour à sec à Algeciras :

On se laisse juste le temps de faire notre carénage, de construire un régulateur d’allure, des bancs de cockpit, de la peinture, le réseau de chauffage (oui, on sait, on va vers l’équateur), retourner manger à La Chimenea … Ah ça fait trop ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *