Il flotte ! Ah ben en fait non.

Faux départ pour Aukena, qui n’était visiblement pas prêt à retrouver son milieu naturel après 5 ans à sec.

img_3657
Aukena roule fièrement vers sa mise à l’eau

Le presse-étoupe, complètement cuit après tant de temps à terre, nous envoie 40 litres d’eau par minute dans les fonds.

Après 15 secondes à flot, nous ressortons donc le bateau de l’eau, et sommes bons pour un weekend supplémentaire dans cette merveilleuse cité de Port-Saint-Louis-du-Rhône (au secours). Heureusement, on peut se consoler au bar avec des mauresques et les copains, Claire, Mathias et Luna.

Le pourquoi du comment (pour les férus de technique marine) : le caoutchouc du presse-étoupe à soufflet avait perdu de son élasticité après 5 ans au sec, et ne pouvait plus exercer assez de pression sur la bague avec laquelle il est en contact pour faire étanchéité.

Après un resserrage du soufflet (qui est maintenant à son maximum, autant dire que nous n’avons plus le droit à l’erreur), plus rien ne passe, plus rien ne casse, on peut remettre à l’eau lundi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *